Slack!Slack!

Salut. Ca va ?

Hello world!

Bonjour le monde,

Bonjour, bonjour le monde. Je me demandais comment commencer cet article parce que c’est mon premier. J’ai déjà essayé de commencer un blog, ne serait-ce pour me dégourdir les oreilles et les doigts sur un clavier. Je me suis toujours demandé : qu’est-ce que le monde a à foutre de ce que tu peux avoir à dire ? Et aujourd’hui je me réponds, en quelque sorte : probablement rien, mais je le sens bien là. Je le sens bien.

Ca peut être un bon exercice.

J’ai l’impression qu’on commence à écrire un blog quand on apprend une bonne nouvelle, qu’on regarde autour de soi et qu’on ne trouve personne avec qui la partager. C’est assez déstabilisant comme idée. Par exemple là, maintenant, je viens d’écouter un morceau de Kyle Field, le type qui est derrière Little Wings, et ce morceau est une reprise de Silver Jews. J’ai repensé à des choses, à ce qui me liait à tel artiste ou tel autre. A leurs histoires. Des détails qui te mènent quelque part, ou ailleurs.

Voyez-vous, ma mère était abonnée à Télérama. Un jour, en couverture de cet auguste hebdomadaire est pparu un visage rongé par les poils, paupières mi-closes. En-dessous, en jaune : « Devendra Banhart : la révélation ». Ca m’a accroché, j’ai cherché ses morceaux sur LimeWire. C’était l’époque de LimeWire. J’ai d’abord trouvé « Soon Is Good ». Puis, avec l’impatience de la puberté, j’ai cherché qui étaient les amis du barbu. J’ai lu quelque part qu’il avait partagé un appartement aec un certain Kyle Field. Ce coup-ci, LimeWire ne m’a été d’aucune aide. J’ai cherché des albums de Little Wings sur fnac.com, et j’ai trouvé Magic Wand. la pochette était pas très jolie et le prix assez élevé. J’ai commandé le disque, l’ai écouté une fois et l’ai remisé pour quelques années. Je n’ai jamais su si Kyle Field était vraiment le colocataire de Devendra Banhart. Ca fait belle lurette que j’ai décidé que c’était vrai.

Silver Jews, c’est autre chose. C’est une histoire qui explique le nom de ce blog, choisi par dépit et manque d’imagination, et par goût pour les points d’exclamation sans espace autour. Je découvrais Pavement, affalé devant mon premier PC portable. Je me grattais souvent le menton, les oreilles et les testicules en savourant le rock paresseux. J’y voyais une poésie de la glande, sur canapé criard, clope au bec. J’ai mis un peu de temps à faire le lien entre Stephen Malkmus et David Berman, l’illustre barbu de Silver Jews. J’ai écrit un texte pour quelqu’un à ce sujet, ça a plu à plusieurs personnes, et quelques jours plus tard j’étais en train d’interviewer Mr Berman au bord du canal St Martin. Il venait de sortir le dernier album du groupe. Strange Defeat.

Aujourd’hui je suis de l’autre côté de la Méditerranée et j’ouvre le dernier album de Little Wings. J’y vois un titre accrocheur. Je clique. C’est Kyle Field qui reprend Silver Jews. C’est superbe. Je suis dans ce bureau, les gens sont sympas autour de moi, mais je ne peux pas en parler, je ne peux rien dire. Alors je me souviens de tous ces blogs que j’ai créés puis détruits de peur de ne pas pouvoir les remplir ou pire, de mal les remplir. Je me dis que l’occasion est là.

J’ai pas le morceau sous la main. Il est sur Made It Rain, par Little Wings. Par contre je peux vous trouver celle de Silver Jews. Tiens, les images sont sympa.

Publicités

Navigation dans un article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :